[NC-16] Bienvenue à Géolia ! Oubliez les robots pour vous servir ! Les hybrides sont là !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tora ou l'oeil du tigre [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 13
Date d'inscription : 24/04/2015
Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Empty
MessageSujet: Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Tora ou l'oeil du tigre [terminé] EmptySam 25 Avr - 0:59


 

 
TORA

 
Nom :
BYAKKO
Sexe :
Masculin
Âge :
17 ans
Groupe :
Sweet hybrids
Race :
Tigre blanc (si hybride)
Métier :
Capturé, pour le moment
Orientation sex. :
Hétérosexuel
Statut social :
Sans revenus

 
Pseudo :
Shape
Âge :
27 ans
Tu nous as trouvé comment ? :
DC
Des suggestions ? :
Peut-être un peu plus de lieux (mais comme il y a une section pour demander, j'y ferai un tour, le cas échéant)
D'autres comptes sur le forum ? :
Arkady Zmeya
Code du règlement :
Mangé ~



A propos...

 
PHYSIQUE - Ce que l'on pourrait dire, au premier abord, lorsque l'on tombe sur Tora, c'est qu'il n'a pas une allure que l'on croise tous les jours. Tout bonnement parce que, d'une, il n'est pas rare de le trouver dans sa tenue traditionnelle, alliant le kimono et une cache dont il se sépare rarement - et qui a tôt fait de le plus voyant qu'il ne faudrait ; de deux, ses yeux semblent fait d'or liquide et complètent parfaitement ses parures, bijoux et autres apparats qu'il aime arborer sans gêne.
Le jeune homme porte, la plupart du temps, des gants noirs qui ne recouvrent pas tous ses doigts. Il préfère les vêtements amples et légers qui facilitent ses mouvements.
Physiquement, dans tous les cas, il est un hybride en parfaite santé. Avec son mètre soixante-dix-huit et son poids presque plume, il est tout à fait élancé, svelte et digne des plus grands athlètes. Sa musculature, si elle n'est pas clairement marquée, se trouve comblée par une vitesse et une réaction difficilement également, ainsi que par ses gènes de puissant félin.
Concernant son hybridation, on remarque deux oreilles trônant sur son crâne, parmi sa chevelure blanche, et une longue queue féline rayée.

.
CARACTÈRE - Impulsif. Voilà quel pourrait être le maître mot de ce gros chat curieux, fonceur et inarrêtable. Dôté d'un esprit aiguisé, le jeune homme n'en fait toutefois pas toujours usage et a tendance à se retrouver confronté à des situations qui le dépassent rapidement. Capable de comprendre et d'apprécier le monde qui l'entoure, Tora se sert fréquemment de ses facultés d'analyse pour trouver ce qui pourrait bien lui être utile ou profitable et chercher à se l'accaparer. Voleur comme un chat, fier comme un grand fauve, pouvant être violent et dangereux comme un prédateur, il est un individu sur lequel il faut veiller si l'on ne veut pas être pris de court.
Notons que le mi-félin n'accepte pas que l'on s'en prenne aux siens - à ceux qu'il considère comme sa famille. Ce n'est pas nécessairement par amour ou compassion, mais bien parce qu'il marque son territoire et son appartenance avant tout.
Pour finir sur des bons points, on pourra dire qu'il n'est ni menteur, ni sanguinaire ou atteint d'une quelconque démence ou déviance. Tora suit simplement son instinct et fait ce qui est le mieux pour lui. S'il peut avoir ce qu'il veut, très bien. Sinon, eh bien... à voir ce qui arrivera...

.
HISTOIRE - L'histoire de Tora est celle d'une meute. D'une horde. D'une famille. Et elle commence sur des terres bien éloignées de son île actuelle.
Issu de manipulations génétiques, comme tous ses comparses, il ne doit sa particularité qu'à ses origines, au milieu où il a grandit, et à ceux qu'il a côtoyé. Tout d'abord, il faut savoir que son nom Byakko ne désigne ni un patronyme qu'il aurait pu hériter de quelqu'un, ni un surnom ou quoi que ce soit du genre. Byakko est un projet. Byakko est une race, une série, qui a vu le jour et s'est éteinte après seulement quelques années. Byakko est à la fois une des plus grandes avancées, et une erreur magistrale.
C'est en prélevant des cellules d'un fauve sur le point de disparaître que tout commença. Le tigre blanc de Sibérie, l'un des plus gros prédateurs sur Terre, n'avait déjà plus beaucoup de temps à vivre. Cette espèce semblait vouée s'éclipser dans un délai très bref, et le projet dont naîtrait Tora devait permettre de préserver la mémoire génétique de cette dernière. Mais, jusqu'au bout, on ignora à quel point les fragments prélevés se montreraient robustes, et combien le patrimoine dont ils étaient les héritiers seraient destructeurs.
Tora ne fut pas le premier. Pourtant, il n'y en eu pas beaucoup. La manipulation tentée par les chercheurs, étrangement, se montra bien plus ardue que prévue. Contrairement à certaines espèces animales dorénavant domestiquée de A à Z, que d'aucuns connaissaient sur le bout des doigts et avec lesquelles ils jouaient à leurs aises, le tigre sibérien fut un cas à part. D'abord inaptes à être reproduits génétiquement, puis incapables de survivre dans une dualité humain-tigre, les échantillons de départ furent d'innommables catastrophes. On essaya des mères-porteuses qui moururent en couche, des éprouvettes qui ne firent que consommer des millions et des millions, des nouveaux-nés qui ne pouvaient supporter la vie dans cet état. Pendant quelques années, ce fut un cauchemar caché au grand public. Et puis bon... on dit que ce qu'il manque à l'homme, c'est généralement de l'endurance et de l'obstination. Eh bien, cette fois-ci, ce ne fut pas le cas.
Un jour, les expériences portèrent leurs fruits. Mais ce ne serait qu'un seul et unique jour. Au vu des coûts engendrés, les hybrides Byakko n'eurent droit qu'à peu de séries gagnantes : Tora en ferait irrémédiablement partie, puis quelques autres dont le développement fut lancé dans des délais plus ou moins brefs.
La vie du félin se déroula donc, tout d'abord, entre les murs froids des laboratoires. Dans des couveuses conçues spécialement pour des embryons et nourrissons de son genre, il grandit, sans se rendre compte, au contact des siens. Quarante-deux. C'est le nombre qu'ils étaient au départ. Seulement, bien qu'il ne soit pas spécialement élevé, il n'allait pas le rester tant. Les semaines et les mois qui suivirent furent une hécatombe. Les registres parlent de trente morts pour une dizaine de survivants. Tora, lui qui parvint à franchir les années, ne connut pas le sort de tous ses congénères. Il ignora longtemps, et aujourd'hui encore, si certains survécurent sans grandir à ses côtés. En tout cas, lui, évolua lentement. Passant la barre des trois, quatre, cinq, six ans, il se montra d'une précocité étonnante dans bien des domaines. Non pas, comme les enfants humains qui apprennent à lire et compter très vite. Lui, fut d'une habileté et d'une vivacité qui troubla. Que ce soit dans les domaines de construction, de logique, d'observation, d'écoute ou du langage, il devint rapidement en avance pour son âge. Peut-être comme il l'aurait été dans la nature, le prédateur en lui n'apprenait que ce qu'il fallait pour survivre... et pour surprendre ses adversaires.
Alors qu'il atteignait l'âge de dix ans, le jeune tigre grandissait avec élégance, prestance et fulgurance. On dénota quelque chose dans son regard qui pourrait causer problème s'il venait à apprendre qu'il existait un monde au-dehors, mais les choses en restèrent là. Quelques-uns, dans le laboratoire, sentaient bien que ces créatures-là se comporteraient comme rois et reines hors de ces lieux. Déjà, il n'était pas toujours possible d'imposer sa volonté à ces tigres en herbe, alors qu'ils n'étaient qu'en bas âge. Les locaux étaient leur propriété, où l'étaient devenus sans que l'on y prenne garde, et ce n'est que grâce à une habitude qui leur avait été donnée de vivre ici-bas qu'ils ne cherchaient pas davantage. Sauf qu'un jour, au grand air, les parents laissent toujours les petits devenir grands et vivre de leurs propres ailes. Et là...
Le premier incident concernant Tora arriva deux ans plus tard, alors qu'il n'était encore qu'un gamin, mais possédait une force à ne pas remettre en doute. Il avait saisi le poignet d'une femme du laboratoire et nul n'avait pu le faire lâcher. Ni les menaces, ni les promesses, n'avaient pu entâcher son sourire d'amusement, de satisfaction - et probablement de défi. Ce n'est que lorsqu'il l'avait souhaité, après avoir laissé la chercheuse en pleur durant plus d'une heure entre ses doigts, et qu'une bonne dizaine de membres du personnel le gardent en vue et en joue, qu'il libéra l'humaine sans motif apparent. Le moment était venu de tester. Ce n'était là que la première fois d'une longue série.
Si les autres hybrides de son genre faisaient de même, ils ne pouvaient égaler la superbe de Tora - notamment à cause de la plus grande vigilance des humains et de leur tolérance allant decrescendo. Mais les choses ne devraient pas s'arranger. Les cages des mi-humains avaient beau être fermées la nuit, il n'en était pas de même de la vision nocturne de ces bêtes-là, ni de leur entêtement à toute épreuve. L'un d'eux parvint à briser les barreaux de sa cage, à force, mais n'en fit pas davantage. Ce n'était là qu'un avertissement pour les hommes. Un autre enferma plusieurs "maîtres" dans une pièce pendant plusieurs heures. On vit également des petites révoltes qui n'étaient que divertissement, des menaces ou tentatives d'intimidation qui ne firent qu'augmenter sans cesse le niveau de sécurité.
Le véritable évènement déclencheur des hostilités fut la décision, non-unanime, que certains éléments devraient être éliminés parmi les Byakko. La veille de cela, Tora et les siens ne se montrèrent plus aussi coopératifs et prirent le contrôle du laboratoire dans son intégralité, séquestrant le personnel et ne causant que quelques blessures à ces derniers pour devenir maître des lieux. Les négociations avec l'extérieur se firent durant plusieurs jours. Si bien que tout fini par s'arranger et que des promesses furent prises par les "maîtres"... mais trahies.
Le mensonge est une chose que les animaux, en tant normal, ne peuvent comprendre. Mais à partir du moment où ils ont la faculté de l'entendre, on entre alors dans un cercle vicieux où le danger peut se trouver partout. Lorsque les humains décidèrent de ne pas respecter les décisions prises quant aux libertés des moitié-tigres, qu'ils s'emparèrent d'un hybride pour mener des expériences dessus comme bon leur semblait, ce furent les dernières qu'ils eurent l'occasion d'essayer. Contre le fait de tuer, Tora n'avait jamais été contre la violence pour autant. Du sang, des blessures graves, il y en eut de chaque côté.
L'intervention des services de sécurité ne fut qu'un motif de plus pour broyer des os. Ce jour, Tora gagna sa liberté. Loin d'être idiots, les hybrides n'avaient jamais douté qu'existait un monde au dehors. Et s'ils ne l'avaient pas imaginé ainsi, ils n'eurent jamais tant le sourire qu'à partir de maintenant. Vivant ensemble, cachés mais téméraires, dérobant ou intimidant la population, faisant tout ce qu'ils désiraient, les créatures issues du projet Byakko furent livrées à eux-mêmes, pour le meilleur et pour le pire.
Cela avait été rendu possible grâce à deux membres du personnel qui aidèrent les hybrides à s'enfuir, plutôt que d'assister à leur extermination. Les ayant couvert, ils furent ensuite jugés, dégradés et condamnés à la prison pour des années. Pendant ce temps, Tora vécu la grande vie, auprès des siens, prenant soin d'eux, et mettant à l'épreuve ses capacités le rendant bien plus-qu'humain. Les manipulations génétiques faisaient des hybrides des êtres au-delà des caractéristiques des hommes. Lui, était un tigre. Puissant, souple, agile et rapide. Nul n'avait pu l'arrêter ni le toucher, au court de sa cavale qui n'en était pas vraiment une.
Officiellement, le projet Byakko fut détruit. Le laboratoire ferma ses portes ou fut transformé en autre chose. Les chercheurs brulèrent tous les documents, des années de recherche, et rien ne subsista. Selon les registres, moins d'une dizaine de semi-tigre blanc se baladaient dans la nature; Mais ils n'étaient rien de plus, au fond, que des nekos sauvages. Enfin, quelque chose comme ça.
Alors, jusqu'à ses quinze ans, Tora s'entraina à devenir un prédateur, un voleur, un danger pour autrui, sans pour autant agresser les humains si le besoin ne se faisait sentir. Il devait simplement éviter de devenir la proie. Lui et les siens avaient des règles à respecter, et ne vivaient que pour être libres, heureux, s'amusant de ce qu'ils étaient et pouvaient faire de leur existence. Des excursions en ville et ailleurs, ils en firent des tas. Lui, ses frères, ses soeurs, sa famille... et puis l'une d'elle tomba aux mains de leurs poursuivants. Des chasseurs d'hybrides, tout simplement, l'avaient capturé. Pris au dépourvu, Tora chercha partout sans parvenir à la retrouver. Grandement mécontent à cette nouvelle, il s'en prit à ceux qu'il rencontrait, de cette espèce agressive et méprisante qui l'avait fait naître. Par chance, la captive fut retrouvée par un autre de la famille, et tout se solda presque bien. Sauf que les choses n'allaient pas rester ainsi. Malgré la simplicité de leur vie, le danger restait quotidien. Quelques mois plus tard, les captures se suivirent. Des vagues d'arrestation emportèrent tant des siens que Tora se trouva seul avec deux autres félines en peu de temps. Et il faut dire qu'il ne pouvait vivre ainsi, sans savoir où se trouvait ses proches, sa seule famille en ce monde gigantesque.
C'est ce qui fut sa perte, finalement. À force de lutter, le jeune fauve ne pouvait éviter de tomber sur plus fort que lui. Il devait avoir dix-sept ans, lorsqu'une main se posa sur lui, puis une autre, et encore d'autres. Ses bras bloqués, son corps immobilisé, sa conscience incapable de comprendre; Il était trop tard.
Aujourd'hui, cela doit bien faire quatre ou cinq mois que Tora est enfermé. Derrière des barreaux, dans une cage, il ronge son frein et sait que son heure viendra. Il finira par sortir, les retrouver... et si la vie le lui permet, il fera regretter à ces fichus imbéciles de les avoir séparer.

(c) Reira de Libre Graph'



Dernière édition par Tora le Sam 25 Avr - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité
Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Tora ou l'oeil du tigre [terminé] EmptySam 25 Avr - 14:07

Bienvenu parmi nous (et encore un homme aux cheveux blancs Fangirling ) personnage assez intéressant à voir ce que ça donne en RP :3


Dernière édition par Mitsuo Natsume le Sam 25 Avr - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 13
Date d'inscription : 24/04/2015
Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Tora ou l'oeil du tigre [terminé] EmptySam 25 Avr - 14:23

Merci a toi ! Je te solliciterais bien pour voir ca quand l'occasion se presentera =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku
Haku

Fondatrice ~
Fondatrice ~
Messages : 241
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 21
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Race (si hybride) : Cerf blanc
Hybride / Maître de : Seishi Kagama
Quartier : Commun
Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Tora ou l'oeil du tigre [terminé] Tora ou l'oeil du tigre [terminé] EmptySam 25 Avr - 14:39

Les garçons aux cheveux blancs domineront le monde mwahahaa ♥

Re-bienvenue parmi nous !

Une très bonne fiche, validable.
Seulement, tu n'as pas encore terminé tes deux RPs avec Arkady, donc on ne peut pas te valider pour l'instant. ;w;

Envoie un petit message au staff quand tu auras terminé, comme ça on pourra venir te valider. ~
Au plaisir !

_________________
Who am I ?