[NC-16] Bienvenue à Géolia ! Oubliez les robots pour vous servir ! Les hybrides sont là !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Kaitlyn Suraz [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kaitlyn Suraz
Kaitlyn Suraz

Obey me, little thing.
Obey me, little thing.
Messages : 13
Date d'inscription : 23/04/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Race (si hybride) :
Hybride / Maître de : /
Quartier : Riche
Kaitlyn Suraz [100%] Empty
MessageSujet: Kaitlyn Suraz [100%] Kaitlyn Suraz [100%] EmptyLun 27 Avr - 18:59




Kaitlyn Suraz

Nom :
Suraz
Sexe :
Féminin
Âge :
24 ans
Groupe :
Bad Master
Race :
Humaine
Métier :
Directrice du journal “The Géolia Chronicle – It’s your ”
Orientation sex. :
Bisexuelle
Statut social :
Moyen

Pseudo :
Mie
Âge :
27 ans
Tu nous as trouvé comment ? :
Version 1
Des suggestions ? :
Pouet
D'autres comptes sur le forum ? :
/
Code du règlement :
Validé ~



A propos...


PHYSIQUE -
Atteignant la même taille que la plupart des hommes, elle ne passe pas inaperçu avec son mètre quatre-vingt.  Elle prend un très grand plaisir à se faire grandir encore un peu plus en mettant des talons hauts. Le seul point positif est qu'elle a rarement besoin de lever sa tête pour plonger ses yeux dans ceux de son partenaire. Même si elle semble être en léger surpoids avec ses quatre-vingt kilogrammes, son corps n’en montre rien. Ce n’est principalement que du muscle sans être trop extrême et exagéré. Le reste de son corps possède des formes généreuses, juste assez pour attirer le regard et trop peu pour être considéré comme provocante. Elle reste une belle et attirante femme, d’une beauté 100% naturelle et sans maquillage. Les tatouages et les piercings ne viendront jamais salir son corps, ce serait une pure abomination de le faire.

Des cheveux longs et lisses naturellement bruns chocolat tombent jusqu’au creux de ses reins. Elles ne les coupent jamais sauf pour se garder une frange. Elle joue souvent avec ses cheveux de manière obsessionnel et leur accorde beaucoup d'importance, et ce, au point d'y tenir comme à la prunelle de ses yeux. Son regard perçant de couleur noisette essayent tant bien que mal de vous percer au plus profond de votre cœur. Son visage ovale et son teint légèrement pâle sont en parfaite harmonie avec le reste de son corps. Ses lèvres sont légères et fines tout comme son nez.

Ses tenues vestimentaires sont variées et divers, elle est capable de porter un simple jeans, des shorts, de t-shirt classique, des pulls en laine ou des robes. Toute tenue décontractée est accepté dans sa penderie tant qu’elle garde sa féminité et sa beauté. Il lui arrive aussi de porter des tailleurs qui lui donnent un air plus sévère et froid. Et dans un coin de sa penderie, elle possède quelques robes de dernier cri et de toute dernière mode de grands couturiers célèbres. Quoi qu’il arrive, elle n’accepte de mettre que des chaussures féminines comme des talons hauts, des ballerines ou des bottillons parce qu’elle est une femme et qu’elle veut toujours plaire.

Son rire, doux et agréable accompagne parfaitement son sourire ravageur. Sa voix reste agréable à entendre même quand elle la module pour rappeler qui elle est et qu’on lui doit le respect qu’elle mérite.
CARACTÈRE -
Voir des sourires autour d’elle est ce qui compte le plus, mais il faut toujours que ce soit des vrais et des sincères. Elle a tellement vécu dans le monde des faux semblants où personne ne s’intéresse réellement à la personne qu’elle fait tout pour fuir ce genre de personne, ou les détruire à l’aide de son sourire majestueux, de son rire agréable et de son charme indescriptible. Elle fais attention à tout ce que son entourage lui dit surtout tout ce qui concerne leurs envies pour le simple plaisir de les surprendre plus tard quand ils s’y attendent le moins. Elle aime faire des cadeaux, sortir et s’amuser, où tout se résume à vivre simplement. Elle apprécie les petites attentions et gestes romantiques à son égard, que l’on s’attache à ce qu’elle pense, ce qu’elle veut et désir. Elle espère toujours recevoir un retour de tout ce qu’elle offre.

Cette douceur  la fait paraitre comme une faible femme alors qu’elle est loin de l’être tout le temps, comme tout, elle a des limites qu’il ne faut pas dépasser. Sinon... C'est à vos risques et périls...

Elle n’accepte pas que l’on lui manque de respect ou s’en prenne à elle, que ce soit physique ou verbal, cela n’a aucune importance à ses yeux. Un coup reste un coup, et n’étant pas du genre à se laisser faire, elle le rendra toujours et de la même manière qu’elle l’a reçu. Il n’y aura jamais de colère, elle réagira toujours de manière sereine et dans un calme absolue. Elle n’est pas seulement forte mentalement, elle l’est aussi physiquement, après tout, elle sait se battre, ayant appris quelques arts martiaux et pratiquant du sport régulièrement.

Elle ne supporte d’aucune façon de perdre ou de se faire marcher dessus, elle se considère comme une leader, et ce, même si elle est une femme. De ce fait, elle parait beaucoup plus froide, inaccessible, inébranlable, impitoyable et fermé parce qu’elle ne connait pas d’autre moyen pour se faire respecter ou diriger une équipe qui peut en surprendre plus d’un quand on la connait bien. Ce n’est qu’en gagnant son respect, en attirant son intérêt et en la convainquant pour avoir un possible retour d’affection et amical, ce qui ne sera pas facile à obtenir.

Concernant les hybrides, elle ne les apprécie pas mais, elle ne leur voue pas une haine. C’est juste qu’elle les considère comme des êtres pas intéressant, inutile et sans personnalité au point qu’il lui est impossible de réellement s’intéresser un minimum à eux.

Elle n’est si schizophrène, ni bipolaire, même si elle semble en avoir toutes les caractéristiques. Comme dans la vie, il y a des hauts et des  bas. Et si vous réussissez à percer toutes ses défenses, vous parviendrez peut-être à découvrir la vraie et la seule. L’imprévisibilité, c’est tout ce qu’elle est.
HISTOIRE -
Fille d’un père, propriétaire terrien et d’une mère, mannequin, elle est née dans une famille bourgeoise, où sa naissance était désiré. Elle ne comprenait pas comment laisser entrevoir des peines ou montrer sa déception pouvait nuire à telle point une réputation familiale. Ce ne fut qu'en vivant ses propres mauvaises expériences qu'elle saisie les conséquences de son acte et à quel point l'apparence était primordiale. Devenue angoissé à chaque geste ou parole qu'elle prononcerait et subir de nouveaux échecs, elle n'avait plus le courage de s'exprimer, ni de montrer une quelconque émotion. Elle était devenue comme un robot qui se rallumait seulement quand on avait besoin d’elle. Karine, sa sœur ainée de deux ans a essayer de l'aider à surmonter cette épreuve, elle lui avait proposé divers conseils et s'entrainaient tout deux ensemble tous les soirs. Grâce à ce soutient et les différents jeux, elle était désormais capable de jouer comme on le lui demandait, la situation lui était plus facile à gérer et vivable depuis.

Mais plus le temps passé, et plus, ce monde de bourgeois l’exaspérait. Tous les jours, elle avait besoin de décompresser que se soit toute seule dans sa chambre ou avec son ami Akashi, un garçon de même rang, voir plus élevé que la sienne, pour être capable de satisfaire aux exigences familiales que l'on leur demandait très souvent. Sans ses moments, elle avait beaucoup de mal à trouver le sommeil et se ronger souvent de l'intérieur. Ils s'amusaient d'ailleurs à revivre les scènes de manière très moqueur en exagérant encore plus ce qu'ils détestaient avant toute chose, ce qui leur permettait de bien se détendre et d'être en paix avec eux même. Parfois ils avaient besoin de se déchainer encore plus en criant leur colère et leur désespoir.

« Maman, pourquoi papa s’occupe souvent de Karine ? »

Vivre comme bourgeoise était difficile, la jalousie envers sa soeur qui passait plus de temps avec leur père qu'elle la rendait de plus en plus folle. Comment pouvait-elle comprendre que ce n’était que dans le but que de lui apprendre son futur métier si on ne lui dit pas ? Par ce manque d’information et se sentir moins aimé par son père, elle s’est mise, par bien des moyens différents, d’attirer l’attention de son père comme celle de sa sœur. Elle choisissait toujours le moment où ils étaient ensemble, que leur mère était absente et donc se retrouvait seule. Ce ne fut qu’après une crise de jalousie, des paroles blessantes, une crise de colère devant eux et des pleurs auprès de sa mère, qu’elle eut l’explication tant attendu.  Depuis ce jour, les relations familiales étaient meilleures, plus agréables et les rires pleuvaient de nouveau à la maison. Tout allait beaucoup mieux quand tout était clair et concis.

-----------------------------------


La famille étant très importante, il était normal que tout le monde suive Karine dans son projet d’aller faire son premier achat dans une nouvelle île nommé Géolia. Même si elle adorait sa sœur par-dessus tout, et ce, malgré les hauts et les bas, elle avait beaucoup de mal à se faire à l’idée qu’elle finirait par la remercier d’avoir quitter le Japon et la faire quitter son petit nid douillet avec son meilleur ami. Comme elle l’avait sentit, elle eut beaucoup de difficulté à se faire à cette vie, à cette nouvelle école alors qu’elle entrait tout juste dans son adolescence.

« Combien de temps encore vais-je vivre dans l’ombre de ma sœur ? »

Cette question lui trottait en tête tous les soirs qu'elle garder pour elle pour ne pas ennuyer son ami avec qui, elle gardait contact par téléphone et mail. Elle ne voulait pas lui montrer qu’elle éprouvait des difficultés à quitter le cocon familiale et à se créer son propre avenir. Ses passions restaient les mêmes que sa sœur ou ce que la démocratie demandait d’avoir. Tout tournait autour de Karine ou de satisfaire sa famille, même au Japon, elle ne faisait qu’extérioriser ses émotions en solitaire sans penser une seconde à un avenir qu’elle pourrait choisir par elle-même, et non, une proposition de ses parents.  L’esprit d’indépendance et de se libérer des chaines familiales germait de plus en plus dans sa tête.

Elle tenta dans sa chambre ou par divers stratagèmes de se découvrir une nouvelle passion. La lecture devait l’aider à vivre des émotions et devenir son meilleur ami, mais elle comprit bien vite que cela ne suffisait pas, elle devait les vivre elle-même. Elle commença à écrire un journal intime puis cela se transformer en nouvelle puis cela devenait plutôt des questions philosophiques.  Le besoin d’écrire devenait de plus en plus nécessaire, l’aidant à retrouver une vie plus heureuse et joyeuse jusqu’à qu’elle comprenne qu’elle avait besoin de  cours plus poussée. Il n’y avait qu’un seul moyen d’obtenir ses cours, il fallait qu’elle annonce à ses parents que la vie bourgeoise n’était possible qu’à petite dose, qu'elle avait besoin de vivre comme toute personne normal.

La famille eut beaucoup de mal à accepter, ils avaient toujours cru qu’elle était heureuse comme ça, qu’elle ne faisait pas semblant. Bien qu’elle le fût très souvent en leur compagnie, quand il y avait d’autres personnes, cela lui devenait oppressant et insupportable. Ce n’est qu’en échange de compromis qu’elle eut la permission de suivre des cours de journalistes et bien dans le but de devenir plus tard une journaliste de renom dont sa famille serait fière de ce qu’elle serait devenu.

-----------------------------------


Pendant trois longues années, elle avait suivit tous les cours avec assiduité qu’elle soit malade ou non. Chaque moment de libre que l’on lui accordait, elle le passait à s’entrainer à écrire, à se chercher un style particulier d’article qu’elle voudrait écrire. Elle était enfin capable de voir son avenir se profiler et devenir indépendante. Avec le diplôme en main, elle était sur de pouvoir trouver rapidement une place dans un journal, de par ses excellents articles tout comme de la notoriété de sa famille qui se développait de plus en plus. Elle aurait voulu que ce soit que par elle, et non par sa famille, mais elle ne pouvait pas leur demander d’arrêter alors qu’ils l’encourageaient de tout leur cœur.

« Le journal va être racheté, je ne sais pas par qui, ni quand, c’est en cours actuellement »

Ce fut très difficile d’annoncer cette nouvelle à sa famille, surtout en ne sachant pas si elle allait pouvoir garder sa place qu’elle avait que depuis près de trois ans. S’imaginer ne plus travailler dans le journal lui était impossible, elle ne se voyait pas faire autre chose. Le rachat ne venait pas, et plus les jours passés, plus il lui était difficile de cacher son angoisse et ses émotions, plus la tristesse devenait visible sur son visage. Ses parents, qui après avoir appris qu’elle risquait de perdre son emploi et que cela allait détruire leur fille, lui proposèrent qu’elle soit elle-même dirigeante de l’entreprise en la rachetant. D’abord, elle refusa de manière nette et précis. Elle n'arrivait pas à s'imaginer dans un tel rôle, en plus, elle savait très bien qu’elle n’avait pas les moyens pour ça. Sa famille le pouvait mais ne tenant pas à ce qu’il l’aide une nouvelle fois, elle refusa cette opportunité. Cette fois, ce ne fut pas ses parents qui devaient faire des compromis, mais elle. Elle accepta finalement le poste de directrice et actionnaire principale du journal à seulement 23 ans.

A ce même moment, elle se retrouva seule dans l’île de Géolia, ses parents retournèrent au Japon pour reprendre leur vie là où ils s’étaient arrêté tandis que Karine était partit pour de nouveaux horizons accompagné de son mari choisit par ses parents. Chacun vivait désormais leur propre vie ce qui ne les empêchait pas de se voir aussi souvent que possible et de s’aimer toujours plus qu’avant. Elle, il ne lui manquait plus qu’une chose pour que tout soit parfait, retrouver son tendre et ami d’enfance, Akashi.
(c) Reira de Libre Graph'



Dernière édition par Kaitlyn Suraz le Lun 11 Mai - 13:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaitlyn Suraz
Kaitlyn Suraz

Obey me, little thing.
Obey me, little thing.
Messages : 13
Date d'inscription : 23/04/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Race (si hybride) :
Hybride / Maître de : /
Quartier : Riche
Kaitlyn Suraz [100%] Empty
MessageSujet: Re: Kaitlyn Suraz [100%] Kaitlyn Suraz [100%] EmptyLun 11 Mai - 12:14

Fiche finie et terminée !

Adjugé !

Excusez-moi pour le temps *tente un câlin d'excuse pour se faire pardonner*

_________________
Kaitlyn Suraz [100%] UDjjqP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsuke Yamaga
Kinsuke Yamaga

Admin chiant ~
Admin chiant ~
Messages : 92
Date d'inscription : 28/03/2015
Kaitlyn Suraz [100%] Empty
MessageSujet: Re: Kaitlyn Suraz [100%] Kaitlyn Suraz [100%] EmptyLun 11 Mai - 12:41

ReBienvenue sur le forum !


Tout est Ok pour moi, je te valide donc.
Tu n'as plus qu'à te recenser ici :
http://hybridoumaitrev2.forumactif.org/t7-liste-des-avatars-pris


Bon Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sango Shiruba
Sango Shiruba

Come and play with me. ♥
Come and play with me. ♥
Messages : 26
Date d'inscription : 16/04/2015
Kaitlyn Suraz [100%] Empty
MessageSujet: Re: Kaitlyn Suraz [100%] Kaitlyn Suraz [100%] EmptyLun 11 Mai - 17:14

comment se méchant admin a refuser ton câlin ... Rebienvenue !

_________________
Kaitlyn Suraz [100%] 785561Sango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku
Haku

Fondatrice ~
Fondatrice ~
Messages : 241
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 21
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Race (si hybride) : Cerf blanc
Hybride / Maître de : Seishi Kagama
Quartier : Commun
Kaitlyn Suraz [100%] Empty
MessageSujet: Re: Kaitlyn Suraz [100%] Kaitlyn Suraz [100%] EmptyLun 11 Mai - 19:50

Bienvenue !

Tout le boulot étant fait, il ne me reste qu'à te souhaiter un bon jeu parmi nous ! Boing
*prend le câlin avec plaisir*

_________________
Who am I ?