[NC-16] Bienvenue à Géolia ! Oubliez les robots pour vous servir ! Les hybrides sont là !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyJeu 7 Mai - 18:36






Tous le monde est unique

n'est-ce pas ?


Lolth
Hiruko

Un cauchemar, une fois de plus, presque comme à chaque nuit, cette fois-ci il me tirait clairement de mon sommeil, ma cicatrice était encore en train de me bruler, au point que j'aille sous la douche pour laisser de l'eau glacée couler dessus. Pourtant, je savais très bien que c'était dans ma tête, que ça ne brulait pas vraiment, pourtant je ne pouvais pas m'en empêcher. Rien a faire ce matin, j'avais veillé si tard pour terminer mon travail que tout était déjà fait, la solitude me rongeait autant qu'un vautour se jetant sur une carcasse en pleine savane. La fois dernière, cela n'avait pas porter ses fruits, mais peut-être que cette fois-ci aller au centre d'adoption sera plus prometteur... Cela dit, je devais me laver, le travail d'hier soir m'avait un peu tâché, des tâches au couleurs intenses et inquiétantes...

Une fois fait, je m'habillais de mon habit de travail, toujours très classe en quelque sorte, l'heure affichait seulement huit heure du matin, rien n'était ouvert en ce moment, mais le temps que je termine de me préparer, neuf heures allaient surement sonner. Enfilant mes bottes, mon manteau de cuir, ma coiffure était toujours aussi désordonnée cela-dit, heureusement que mon chapeau cachait un peu l'agencement de ma tignasse. Cette fois-ci, partant tôt, nul besoin de fermer la boutique, il ne me manquait qu'une chose à faire avant de partir, saisissant mon portable, envoyant une photo à Zack assez macabre en accompagnant d'un simple "Fait." en guise de message. Ainsi, pour ce maigre travail, je devrais pouvoir gagner un peu plus d'argent que ce que ma boutique ne me rapporte, assez d'argent pour faire vivre une seconde personne avec moi. Je sortais alors, montant dans ma voiture avant d'en démarrer le moteur, le soleil se levait lentement, ses lueurs orangées m'éblouissant un peu.



« Ce n'est toujours pas aujourd'hui qu'il va pleuvoir, dommage... »

Je me dirigeais vers le centre ville, une idée bien résolue en tête, je ne voulais pas acheter un ou une hybride pour dire d'avoir une esclave, plutôt une compagnie, en tant que personne, surtout. Et pour cela, il me fallait quelqu'un qui sache être présent, parler de tout et de rien, et surtout qu'il n'ai pas peur de moi et de ma tête de personne fatiguée. J'arrivais assez facilement au centre d'adoption, cette-fois ce n'était pas le même que la fois passé, j'avais décidé de changer d'endroit, surement pour multiplier mes chances. Je me garais le long d'un trottoir proche de la boutique, un vendeur s'approchait de la porte pour retourner une pancarte indiquant que c'était ouvert. Regardant ma montre pour m'en assurer, il était bel et bien neuf heure, à croire que je ne suis jamais en avance ni en retard... Je sortais de la voiture, puis entrait simplement dans la boutique, discrètement malgré le tintement de la cloche sur la porte. Le vendeur m'ayant remarqué, il ne m’interpelait pas pour autant, surement à cause de l'allure et du sentiment que je lui renvoyais. Je parcourais les divers allées, tous les hybrides étaient réveillés et me regardaient d'un air presque suppliant, je ne pouvais cela dit que leur donner un sourire... Je fit le tour assez rapidement, ce centre étant beaucoup plus petit que le précédent, passant alors juste devant ce qui servait de comptoir, arrêté par le vendeur qui me suivait du regard.

« Bonjour Monsieur, puis-je vous être utile ? »
« Pas vraiment... En fait, je ne pense pas être intéressé par... »
« Peut-être que je peux vous proposer quelque chose Monsieur, suivez moi. »

Je n'avais même pas eu le temps de lui terminer ma phrase qu'il m'avait déjà coupé en m'ouvrant une sorte de porte fermant le comptoir. J'étais assez méfiant sur le coup, mais je le suivais sans ne rien dire, il semblait m'emmener dans une sorte d'arrière boutique, ici il y avait des hybrides dans un état plus déplorable que ceux dans la boutique principale. Des hybrides un peu moins mignon, un peu comme ci cette partie de la boutique était celle réservé à un milieu plus sombre, surement avait-il du me confondre avec des personnes un peu plus mal-intentionnée au vu de mon accoutrement et de mon expression. Plus que n'importe quelle cage normale, une sorte de grande boite en bois au fond de la pièce, presque improvisée avec plusieurs trous devant assez large, semblait m'appeler. Je me dirigeais presque instinctivement vers cette boite suivit par le vendeur, je ressentais le même appel que lorsqu'un cercueil me plait beaucoup...

« Cette boite sordide contient aussi un hybride ? »

Le vendeur me répondait clairement que oui, mais que je ferais mieux de ne pas m'approcher, je le fis tout de même sans plus craindre quelque chose. Je me demandais en fait comment on pouvait cantonner une personne dans une boite comme celle-ci. Si toutes les autres cages ressemblent à des prisons, celle-ci ressemble plus à une cave obscure où l'ont enfermerait des personnes pour des motifs stupides... Je n'aimais pas cela du tout, et peut-être est-ce une certaine pitié qui m'attirait de prime-abord vers cette caisse. Je me permettais alors de me rapprocher d'un des trou de la caisse pour tenter de regarder à l'intérieur.

« Bonjour ? Monsieur ? Mademoiselle ? Madame ?  »

Surement était-ce à cause de ma fatigue, mais je n'étais absolument pas sur mes gardes, au point de mettre ma main, enfin plusieurs de mes doigts, posés sur un des trou. Le vendeur allait derrière la boite avec une sorte de batton de bois équipé d'une ficelle, il sortait aussi un trousseau de clé, surement pour l'ouvrir. Quant à moi, j'étais ici, un peu baissé, à essayer de voir quelque chose dans cette boite sombre.



© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyVen 8 Mai - 3:39

Je voulais mourir, enfin, j'aurai préférer ne jamais existé, pourquoi? pourquoi m'avoir fait comme sa? je sait pertinemment que personne ne voudra de moi, sa fait déjà trois mois que je suis ici, dans cette pauvre boite en bois merdique fermée a clef, le propriétaire de l’animalerie non plus ne m'aime pas, il me nourris parfois un jours sur trois, heureusement que je suis capable de m’économiser énergiquement en restant immobile, a regarder l'horloge dans l’arrière boutique pour seule occupation.

le temps passe, une nouvelle journée débute, j’entends le premier client entrer, j'ai un soupir, de toute façon, avec mon physique, je ne fait pas le poids contre une fille chat ou autre, même la plus miteuse et malade fille chat ou renard ou louve serait plus mignonne que moi, j'ai quoi pour moi moi hein? rien, je suis une araignée, tel est mon fardeau.

sa discute, le client a l'air difficile car ils arrivent dans l’arrière boutique, le vendeur dit qu'il peut lui proposer quelque chose, je regarde le sol de ma caisse, surement l'hybride lézarde qu'il a dans un vivarium, elle au moins elle a des attentions, moi je suis dans une pauvre boite ne bois trop petite pour moi, je ne peut pas bouger ni me redresser, on attend juste que les un ans et demie de convalescence si je peut dire sa comme sa passe pour pouvoir m’euthanasier, et honnêtement, je n'ai pas peur de sa, avec la mort, mon calvaire prendra fin, enfin je pourrai avoir la paix et les gents serons bien content de se débarrasser de moi.

cependant, les bruits de pas se rapproche de ma caisse et non du vivarium, la faible lumière qui passe par les trou de ma boite ne permette pas de me voir clairement, mais on se doute que je doit être grande vue la taille de la caisse, puis alors, une vois s'adresse a moi, m'appelant, il ne sait pas se que je suis, ni de quel sexe je suis, il essaye donc, monsieur, mademoiselle, madame, je ne répond a rien et entend un bruit de clef, je voie distinctement grâce a ma vision infrarouge les doigts se poser sur le bord d'un des trou au niveau de mon visage.

Une hybride en quette d'affection aurai poser ses mains sur les doigts, cherchant le contact, la chaleur, la douceur, moi je m’abstiens, je connait personne qui veuille que je les touche, le vendeur fait alors cliqueter ses clef face a moi, improbable, je vais sortir de ma boite, pour y retourner aussitôt, en entendant hurler de terreur, alors je sait se qui me reste a faire.
Le vendeur dit alors nerveusement.

Vous savez, c'est une hybride, très, particulière, elle est angoissante, en tout cas a moi elle me fout les boules, enfin, je vous laisse juger par vous même, il parait qu'elle est pas méchante, mais bon, vous comprendrez mes réticences visuelles une fois hors de la boite.

j’entende la clef tourner dans la serrure du cadenas qui ferme ma boite, si j'avais été méchante j'aurai pas été mise ne vente conard, et de toute façon, j'ai une force supérieur a celle d'un humain, les pauvre petit clou qui tienne la boite, si je le voulais, je les ferais sauter comme des bouchon de champagne si je me levais dedans brusquement, mais en fait, je n'en ai pas envie.

La caisse s'ouvre, il laisse tomber la "porte" au sol avec un grand bruit, suspense, on ne voie rien dans la pénombre, juste une ouverture noire, on devrais s'attendre, comme dans un film d'horreur, a me voir sortir lentement, mais je ne bouge pas.

Ben alors, sa fait trois mois qu'elle est la dedans et elle sort pas? elle est crever ou quoi? je suis désoler, je m’était dit qu'elle voudrai sortir, je vais chercher une lampe

il repart après avoir tenter de metre une claque sur le bois pour me faire réagir, mais je ne bouge toujours pas, ma vision infra rouge me permet de voir avec détail, mais sans les couleurs, juste les détail thermique, et étonnamment, cet humain est très calme, je lui dit alors tout aussi calmement.

Vous savez, je ne suis pas morte, mais, je ne veut pas me montrer, je vais vous faire peur, entre nous, vous devriez prendre la lézarde dans son terrarium, croyez moi, je suis bien moins agréable a regarder.

j'ai dit cela d'une voix douce, quand le vendeur reviens avec une lampe, je me met a trembler.

Non, non, je veut pas vous faire peur, je suis monstrueuse, je vous en prie.

le vendeur frissonne en sachant d'avance se qu'il vas voir ne allumant et braque la lampe, pour le moment éteinte ver moi, je me met a pleurer, ne pouvant retenir les larmes qui coule des mes six yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyVen 8 Mai - 11:28






Tous le monde est unique

n'est-ce pas ?


Lolth
Hiruko

Particulière ? Hé bien, moi qui pensait que tous les hybrides étaient particuliers... Enfin, bien que je ne suis pas sûr qu'ils soient particuliers au point d'être enfermé dans ce genre de caisse qui ressemble plus à un moyen de torture psychologique qu'autre chose. Qui plus est, je ne comprenais pas le côté angoissant de la situation non plus. Le vendeur ouvrait les cadenas, se plaignait qu'elle soit peut-être morte, sans aucun sentiments. J'en comprenais donc que c'était une femme, j'en comprenais aussi que cet homme était peut-être plus monstrueux que ce qu'il disait être contenu dans la boite... Je le regardais donc partir, mais mon attention fut redirigée ensuite.

Une voix, féminine et douce, bien qu'un peu triste, peut-être du à une certaine honte ou une perte d'espoir récente... Elle disait être bien moins agréable à regarder, que je devais prendre une autre hybride. Chose rare, la plupart des humains en sont capable, donc les hybride aussi normalement, mais pour l'instant jamais je n’eus entendu un acte d'altruisme comme celui-ci, quel pouvait donc bien être le terrible secret ? Et point le temps de réfléchir, la demoiselle panique, le vendeur allume la lampe, je vois donc ce que contenait la boite. Caché par mes cheveux et mon chapeau, mes yeux s'écarquillent, mon pied droit se pose derrière moi, mon torse s'incline en arrière. Surprise ! Moi qui ai l'habitude de faire des mauvaises blagues, j'ai appris à toujours m'attendre à tout pour ne jamais être surpris, mais difficile d'en faire autrement. Mais surtout, elle pleurait... Je n'aime pas voir des femmes pleurer, ni même des enfants, c'est quelque chose qui ne devrait pas être... Je me mettais donc à chercher dans mes poches, sortant un tissus propre, blanc, le tendant dans la-dite boite.



« Séchez vos larmes Mademoiselle, je vous en prie. »

Je lui désignais alors le tissus en question, souriant en la regardant, je n'avais pas peur, pour une raison simple en fin de compte. La vie m'a endurcie, et le fait que je n'ai rien à perdre joue dans le fait de ne pas avoir peur... Peut-être un brin de fatigue aussi, mais c'est tellement moins classe de ne s'en tenir qu'à ça ! Je déposais alors le mouchoir sur le sol, non loin de cette dame-araignée, posant sans aucune hésitation mes pieds sur le coté de la boite qui était tombé tout à l'heure. Je me retournais ensuite vers le vendeur, souvent mal prises, j'aime faire des blagues douteuses en toutes circonstance, et justement l'une d'entre elles me vient à l'esprit dans un moment pareil.

« Tout de même, pour décrire aussi monstrueusement une jeune femme, il faut avoir une sacrée araignée au plafond ! »

Je riais seul de ma stupidité, laissant le vendeur dans un état d'incompréhension totale qui oscillait entre savoir si j'étais sérieux, fou ou simplement débile à souhait. Je riait de manière nerveuse, n'arrivant presque pas à m'arrêter seul, l'aide d'une petite quinte de toux me permit de me reprendre, plaçant mon poing devant ma bouche tout de même. Je ne voulais pas trop regarder la demoiselle qui était derrière moi pour le moment, elle se trouvait dégoutante, abominable même, et la soutenir du regard ne ferait qu'empirer les choses selon moi, du moins pour l'instant. Je regardais alors le vendeur qui décrochait une petite fiche non loin, attachée par une ficelle clouée sur la boite, clou qui était apparent dans celle-ci également, sans aucune sécurité, une chance, je l'espère, que cette demoiselle ne s'est pas blessée avec celui-ci.

« Et il faut toujours qu'elle chiale... Tenez, sa fiche de renseignement. »
« Imaginez-vous donc, ouvrir un cercueil avec une femme fraichement morte qui ne désire pas être vue à l'intérieur, elle réagirait de la même manière ! Et d'ailleurs, non merci. »

Bon, d'accord, mes références sont quelque peu étrange, en fait je pense que je voulais surtout parler d'une femme en train de se changer dans une cabine d'essayage alors qu'un homme ouvrirait le rideau... Avec mes propres mots, en fin de compte. Le vendeur ne me plaisait pas, il étai professionnel avec ses clients, rien à dire là dessus, mais il traitait ces humains avec autant de respect que l'on traite de la marchandise qui reste en fond de cale. Je me retournais ensuite devant le regard hurluberlue du vendeur à qui j'avais refusé la fiche de renseignement, me tenant droit devant cette femme-araignée, faisant un signe au vendeur qui n'éclairait presque plus rien et m'empêchait de la voir. Il se dépêchait de remettre le faisceau lumineux en face de la boite.

« Mademoiselle donc. Peut-être puis-je mettre un nom sur ce visage ? »

Je me rappelais de certaines formes de politesses très soutenues, cette demoiselle me paraissant polie au point de vouloir éviter aux autres d'avoir peur au point de s'en tourmenter d'elle même. C'est vrai, pour ne pas mentir, que j'étais très impressionné par la taille de la demoiselle, par ses divers attribut venant de l'araignée. Cela dit, je pense connaitre la passé de beaucoup d'hybrides, des personnes née par la main d'une personne sans limite et parfois irraisonnée, et malheureusement ils en payent le prix. Je ne fais preuve que de très peu de pitié, mais en serait-ce donc ici ? Ou s'agit-il simplement de l'empathie et d'un intéressement incompréhensible ? Je tendais donc une main vers cette demoiselle, placée à l'horizontale, de la même manière qu'on invite une demoiselle à un bal dans certaines contrée d’Amérique lorsqu'on est bien éduqué, lui proposant donc de se révélé un peu plus. Mes yeux se dévoilaient un peu à travers mes cheveux, observant de leur éclat presque scintillant la demoiselle pour mieux l'imprimer dans ma tête.



© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptySam 9 Mai - 13:03

La boite s'ouvre, non, je ne veut pas, je ne veut pas me montrer, il approche la lampe, si je pouvais me reculer plus je l'aurai fait, mais mon abdomen est déjà contre le bois.

La réaction de l'humain est logique, recule quasiment d'un pas, torse en arrière, je lui fait peur, je détourne le regard, honteuse de moi même, il cherche dans une poche quelque chose alors que je pleure, il sort alors un mouchoir et me le tend, je le regarde, étonné.

Jamais un humains n'avais agit comme sa, une femme avais fui en hurlant en me voyant, des enfants on pleurer de peur, ou on me regardait avec dégout, mais jamais on avais fait preuve de compassion, je ramassa donc le mouchoir et essuya mes yeux, ne sachant que dire.

Il fit alors une blague, tout du moins je croie, une référence a se que je suis et un synonyme de la folie, je ne sait comment réagir dans ma boite, je le regarde rire de sa propre blague, dans d'autres circonstances peut être que je trouverai sa drôle.

le vendeur râle a propos du fait que je pleure, mais l'autre humain, refuse en revanche ma fiche descriptif, je ne me fait pas d'illusion, il ne m'adoptera pas, je le sait, il a fait d’ailleurs une comparaison bien étrange a propos d'une femme dans son cercueil.

l'humain client était devant moi, il ne semblais ne plus avoir peur, je suis étonnée, c'est bien la première fois que je voie sa, le vendeur m’éclaire de nouveau, mais je craint moins d’être regarder par lui, il semble amical, pour dire il a fait le premier geste gentil de ma vie en ne donnant un mouchoir, je le regarde de mes six yeux, encore un peut larmoyant, je m’essuie le visage, et il me demande alors, mon nom.

Lolth, je m’appelle lolth.

Foutue référence a un jeu, on m'a donner le nom d'une déesse maléfique, alors que je suis tout le contraire, on m'a dit que l'on m'avais appeler comme sa car je lui ressemblait physiquement, mais je n'aime pas cette comparaison, je ne suis ni une déesse, ni maléfique, j'aimerai m'appeler autrement, Valeria, Tina, oui, Tina c'est très bien comme nom, et pourtant, on m'a nommer Lolth.

Il me tend alors la mains, je ne comprend pas, il m'invite, a, le suivre, a venir avec lui? il veut me voir en dehors de la boite? j’hésite, je ne sait que faire, aller réfléchie réfléchie, il veut quoi? il veut quoi? je sait pas je sait pas je fait quoi? je sait pas quoi faire, et sa doit se voir a 10 000 kilomètres, j’hésite je le regarde alors.

Vous, vous voulez, que je sorte de la boite?

grosse hésitation de nouveau, j’attends donc une réponse a mon interrogation, tout le long le vendeur avais grommeler des truc incompréhensible, notamment sur moi je suppose, mais je n'y prêtait pas attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptySam 9 Mai - 14:46






Tous le monde est unique

n'est-ce pas ?


Lolth
Hiruko

Elle s'essuyait donc le visage lentement, elle me semblait un peu déboussolé bien que je ne sache pas réellement pourquoi. Elle disait s'appeler Lolth, son accent était différent mais ce prénom me rappelait quelque chose, me renvoyant à mes jeunes années où je restais dans ma chambre à jouer à plusieurs choses... Enfin, là n'était pas le problème, je lui poserais la question une autre fois, si je m'en souviens. Quoi qu'il en soit, c'était un prénom assez original. Elle était bel et bien totalement dérangée par la situation, au point même qu'elle n'en comprenait pas mon invitation, et malgré les messes-basses du vendeur derrière moi je souriais en étant un peu amusé. Je m'écartais alors un peu de la boite, prenant de la distance pour la laisser approcher, continuant de lui sourire.

« Si vous acceptez oui, sinon il n'est pas dans mes coutumes de forcer les demoiselles pour quoi que ce soit. »

Mon invitation était des plus amicale, j'essayais aussi de la mettre en valeur pour qu'elle se sente un peu plus en confiance. Elle se trouvait monstrueuse, il fallait donc que je lui sorte cette idée de la tête d'une manière ou d'une autre, je regardais par contre le vendeur qui avait dit un mot de trop, à mon goût. Je ne savais pas si Lolth avait entendue ce qu'il venait de dire, mais bien souvent les attribut des hybrides donnent naissances à des sens beaucoup plus développés, je ne pouvais donc pas laisser passer.

« Et non il est inutile d'appeler les urgences au cas où cette sauvage serait prise d'une lubie. Regardez-là, elle est innocente, elle a juste peur. Laissez nous donc seul. »
« Mais enfin Monsieur, je ne... Que... D'accord, appelez moi en cas... De besoin. »

A peine avait-il essayé de discuter ma demande que je prenais un sourire mesquin, quelque peu sournois, que je sers uniquement aux personnes qui m'agacent comme il le fait en ce moment. Il partait alors, enfin il donnait l'air de partir mais je savais très bien qu'il ne faisait que s'éloigner pour regarder de plus loin. Au moins par un dispositif de surveillance à mon avis, mais je n'avais repéré aucune caméra... Enfin, je ne devais pas penser à tout ca, je regardais la caisse où Lolth se trouvait, a présent sans lumière je ne pouvais qu'attendre, j'essayais cependant de la mettre un peu plus en confiance pour la pousser un peu.

« Je voyais bien que cet homme vous mettait mal à l'aise, à présent il nous laissera tranquille. De gré ou de force~ »

Je glissais la fin de ma phrase sur le ton de la plaisanterie, je ne comptais en effet pas être cruel d'une quelconque manière avec ce pauvre commerçant, il a déjà assez de tord pour lui en rajouter. Je continuais alors de sourire, bien que plus distant, je tendais de nouveau la main vers Lolth. Quitte à trop en faire, je voulais être franc avec elle, du mieux que je le pouvais, et je devais donc lui avouer une de mes plus grandes difficultés...

« Lolss... Lolths... Désolé, Mademoiselle. Je promet de faire des efforts, mais étant japonais... J'ai un peu de mal avec votre nom, je progresserai ! »

Un clin d'oeil un peu furtif lui démontrait ma sincérité comme je le pouvais, cette demoiselle qui semble tourmenté par ce qu'elle est doit surement avoir besoin d'être rassurée... Bien que je ne connaisse pas trop les réel sentiments de ceux qui vivent, mon défunt grand frère m'avait un peu appris à rassurer les femmes dans un but purement commercial. Cette fois-ci, je pratiquais ce genre de chose uniquement dans l'intérêt de Lolth, et je me sentais moins mal de cette manière.



© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyDim 10 Mai - 15:05

Il est vraiment gentil, il ne me force pas, je ne sait pourquoi mais je commence a lui faire confiance, sa voix est rassurante et douce, il a alors une petite altercation avec le vendeur qui avais le téléphone et voulait appeler je ne sait qui, il lui fit comprendre que j'avais juste peur, que je n’était pas dangereuse.

On dirais qu'il cerne bien les gents, effectivement je ne suis pas du genre agressive, malgré mes gênes d'araignée, une fois le vendeur partit, il fit la remarque qui avais noter que ce vendeur peut scrupuleux me mettait mal a l'aise, se qui effectivement était le cas, s'en suivit a cela, le fait qu'il n'arrivais pas a prononcer mon nom.

Ce n'est pas grave je comprend, mon nom n'est pas des plus aiser a prononcer, n'ayez pas peur, je peut paraitre effrayante une fois debout mais, je ne suis pas agressive, je ne voudrai pas vous effrayer vous qui êtes le seul a avoir été gentil avec moi.

je commence donc a m’extirper de la boite, je n'allait pas vite pour ne pas l'effrayer, mais je n'allait pas trop lentement non plus pour ne pas être flippante type filme d'horreur, je réussit a ramper un peut avec mes pattes replier sous mon abdomen et sortit de la boite, je me redressa de ma hauteur habituelle, deux mètres et demis de haut, je touchai quasiment le plafond, je déploya mes pattes, je faisait désormais bien trois mètres et demis d'envergure, je regardait l'humain, en penchant la tête, j'avais un air gêner sur le visage.

Voila a quoi je ressemble debout

Je le regardais, attendant un commentaire, une réaction, je ne voulais pas qu'il change d'avis, je voulais partir avec lui, mais je ne notait pas de la peur dans son regard, c’était, autre chose, sa m’inquiétait, j'avais peut de se qu'il allais dire, je respirait assez vite a cause du stress, le vendeur lui nous observait par la petite camera dans un coin de la pièce, je n’était pas dupe, il voulais avoir une excuse pour se débarrasser de moi,n que se soit l'achat, ou que j'agresse le client.

Bien évidement je n'allait pas faire une telle chose, sa gentillesse, sa délicatesse et ses attention me donnait plus envie de me prendre dans mes bras, de le serrer contre moi, le tout en le remerciant et en sanglotant sur son épaule, mais je ne le fait pas, pourtant sa doit se voir que c'est ma principale envie, puis alors, je me mise a "plat ventre" au sol pour être a sa hauteur, moins terrifiante surement, et je lui souri.

Alors?

Une question simple, je voulais savoir, bien que je redoutait la réponse, mais il fallait que je sache, si j'allais retourner dans ma boite ou enfin sortir d'ici et avoir une vrais vie, de plus, comme désormais cela faisait deux jours que je n'avais manger, mon estomac me faisait mal, cela devais se voir que j’étais affaiblie, il faut dire que même si on me nourrissait tout les jours, et tout les repas, même la dose donner ne serai pas suffisante pour mon organisme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyLun 11 Mai - 13:18






Tous le monde est unique

n'est-ce pas ?


Lolth
Hiruko

Au moins le fait que je ne sache pas dire son nom ne la dérangeait, heureusement car je ne voulais pas non plus la complexer plus qu'elle ne l'était... Elle sortait donc de la boite, et une fois de plus je fus assez surpris, elle était... Grande. Je n'étais pas petit pour un Japonais, j'avais souvent l'habitude d'être plus grand que les autres, mais en l’occurrence seul un géant pourrait la dépasser... J'essayais de regarder son visage, cela dit l'angle de vue et la hauteur de Lolth me forçait un peu à devoir regarder sa poitrine plus que généreuse, je détournais le regard pour ne pas non plus avoir l'air impoli. Fort heureusement, elle se mit à mon niveau en repliant ses pattes, j'étais un peu plus rassuré de pouvoir enfin la regarder dans les yeux, je n'avais pas très bien vu lorsqu'elle était dans la boites, mais elle en avait plus que le commun des mortels également. Je l'observais un peu plus, sans aucune finesse, je me demandais même si mon attitude avait quoi que ce soit de respectueuse, mais je n'en avais pas pris conscience de suite, me déplaçant un peu de droite a gauche pour bien la cerner.

« Je n'ai jamais été très bon pour ce qui est de complimenter les femmes, surtout les vivantes, mais vous me paraissez plus jolie qu'effrayante comme vous le dites. »

Je lui adressais donc un sourire rassurant, plissant les yeux en penchant un peu la tête. Cela dit, une dure réalité me revenait dans la figure, il n'allait pas être aisé de ramener Lolth jusque chez moi, en un sens, et dans un autre de la faire vivre à la maison. Je posais une main sur mon menton, me mettant à réfléchir, je ne savais pas si elle avait des capacités particulière à ce niveau là.

« Lolth, même si vous m'intéressez beaucoup, je ne sais pas si ce sera possible de vous sortir d'ici... A moins que vous soyez souple ou sachez réduire un peu votre taille ? »

Autant les travaux pouvaient être envisageable dans la maison, mais j'étais bien conscient de son apparence, cela ne me dérangerai pas de marcher à ses côtés dans la rue, mais si les autres personnes s'en prennent à elle... Disons qu'il serait peut-être encore trop tot pour la confronter à ce genre de choses d'après ce qu'elle me disait. Je réfléchissais à la plupart des opportunités possible, n'en trouvant pas vraiment j'étais un peu découragé et me trouvais bête pour elle. Cependant, si elle est vraiment souple, je pourrais peut-être lui demander de "s'allonger" a l'arrière de la voiture, après tout elle est assez longue pour transporter des cercueils... Je souriais donc, ayant surement trouvé la solution, je m'approchais alors un peu plus d'elle, souriant.

« Enfin, ce n'est qu'un détail n'est-ce pas ? Par contre il faudrait faire quelque chose pour ca, j'ai déjà vu des cadavres mieux portant... »

Mes mauvaises manies reprenaient le dessus, surement parce que j'étais de plus en plus réveillé, et comme avec les morts, je ne pouvais pas m'empêcher de poser mes mains partout. En l'occurrence ce fut à sa taille et son ventre, je la trouvais un peu maigre, et elle ne semblait pas non plus dans le meilleur de sa forme en y repensant. Je mis un petit temps avant de me rendre compte de mon ânerie, reculant en étant un peu gêné de la situation, il est vrai qu'aucune demoiselle n'aimerait se faire tripoter de la sorte par un inconnu...

« Hum, désolé, je me suis emporté ! Et... Peut-être est-ce soudain, mais que diriez-vous si l'on se tutoyait ? Je pense que ce serait un peu plus simple pour nous deux. »

Bien que j'ai l'habitude de vouvoyer chacune des personnes que je m'occupe, enfin lorsqu'elle passent de l'autre coté, il fallait que je brise un peu la glace pour ne pas trop l'ennuyer. Au final, on dit beaucoup que les maitres pensent avant tout à eux lorsqu'ils achètent un hybride, mais je ne vois pas trop comment faire, surtout si l'on est un temps soit peu gentleman et qu'on ait une demoiselle en face de nous...



© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyLun 11 Mai - 14:05

Il m'observe désormais que je suis debout, il n'a pas l'air plus effrayer, je suis agréablement surprise, c'est alors qu'il me fit un compliment, il ne me trouvais pas si monstrueuse que je me décrivais, il me trouvais même jolie, je ne pu empêcher le rouge de le monter aux joues, bien que sa formulation était étrange.

il plissa les yeux, il semblait préoccuper par quelque chose, une chose qui semblait peut pratique, il me dit que je l’intéresse beaucoup, nouvelle rougeur aux joues, il ne sait pas si il peut me faire sortir d'ici.

Je me met a trembler, non, pitié, j'ai enfin trouver une personne qui s’intéresse a moi, faites que se soit possible, je peut vivre dans un jardin si il le faut, mais en fait, sa crainte viens peut être du transport, il est vrais que marcher dans la rue, les gents risque d'appeler l'armée en me voyant, il me demande si je peut réduire ma taille ou si je suis souple.

Ou, oui, je peut me faire petite, comme sa.

je replia mes pattes sous mon abdomen complétement, se qui me faisait paraitre plus petite, j’étais une araignée compacte, ma réflexion me fit sourire, je remit mes pattes en mode normal, et il s'approcha de moi, il voulait visiblement régler une chose avec moi et il, posa sa mains sur mon ventre humain, ma taille, je rougie alors violemment, jamais on n'avais oser me toucher comme sa, pas que sa me déplaise, juste que je n'avais pas, l'habitude, il sembla remarquer ma gène car il cessa assez vite et s'excusa, en tout cas il avais noter que j'avais faim.

Ho non ce n'est pas grave, je, c'est juste que, je n'ai jamais été habituée a un tel contact mais c’était, plaisant, et, pour se qui est du tutoiement, je suis plutôt pour.

C'est alors que l'autre abrutit de vendeur revint et nous regarda

bon, elle a l'air de vous plaire cette araignée, vous voulez, la prendre? Car les papier sont a mon bureau, une simple formalité vous savez, il est si simple de se procurer des hybrides de nos jours.

Je regarda alors le jeune homme, j’espérais juste qu'il ne dise pas finalement non, mais bon, il me regarde de prés, il me complimente, il me demande de le tutoyer, ya des chances non? de bonnes chances que je sorte enfin d'ici, que je mange enfin a ma faim, que j'ai enfin un peut d'attention, même si je doit faire le ménage ou autre peut m'importe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyLun 11 Mai - 15:10






Tous le monde est unique

n'est-ce pas ?


Lolth
Hiruko

Elle savait donc réduire sa taille, c'était donc parfait, il n'y aura qu'à faire un peu plus de place. J'étais ensuite un peu plus gêné par sa réaction à mon geste, même si cela ne la dérangeais pas, c'est une mauvaise manie que je dois corriger sinon je risque de l'avoir avec tout le monde... Sortant de mes pensée, le vendeur venait briser notre petite discussion, dans un sens, heureusement qu'il est venu me le demander car je ne serais pas revenu vers lui. Je lui accordais mon attention un petit instant, regardant ensuite Lolth, hésitant encore un peu, puis souriant en voyant son visage et son expression qui la rendaient sur fragile.

« Cette araignée a un nom. Cette femme, a un nom. Et oui je compte bien adopter Lolthss. »

Ma langue ayant fourché, je fronçais un peu un sourcil, ayant perdu toute crédibilité à l'instant, souriant finalement en le prenant à la légère comme toujours. Je lançais un petit regard à Lolth, l'invitant à me suivre d'un petit signe de tête en me rapprochant du vendeur pour aller signer les papiers, vendeur qui s'eclipsait de plus en plus quand mon hybride et moi-même nous nous approchions.

« V-voici les papiers, il me faut vos informations personnelles, ici, ici et la. Puis la signature et le montant à régler ici. »

Je sortais un stylo de ma poche, ignorant celui qui me tendait, le siens étant assez en mauvais état et surtout mordu au bout, je me demande comme un type pareille à réussis à faire de la vente... Je remplissais les cases indiquées, l'une après l'autre, avant de m'appercevoir du montant de la somme à versé, un petit frisson me parcourait le dos. Non pas le prix soit si élevé, mais en euros, j'avais l'impression de débourser une fortune, puisque dans ma monnaie originale ça faisait un sacré paquet d'argent... Je signais alors, sortais ma carte bleu pour payer ce vendeur.

« Hé bien... Je me demande où cet argent va étant donné l'état de vos hybrides... Cela dit, il faut croire que vo-... Que tu es une personne en or au vu de la demande ! »

Je regardais mon hybride en souriant à la fin de la phrase, cette partie lui étant destinée, bien que je ne sache en effet pas trop m'exprimer avec cette demoiselle, comme avec n'importe qui de toute manière. Nous avancions un peu plus dans la boutique, arrivant devant les autres hybrides qui regardaient avec une certaine peur, un dégout pour certains d'entre eux, Lolth qui me suivait. Il fallait que je prenne sa défense pour qu'elle puisse passer sans vraiment en avoir une certaine gêne ou tristesse, je me permettais donc une petite plaisanterie maladroite pour les dissuader de la regarder ainsi.

« Une chance pour vous que je ne sois pas taxidermiste ! Sinon j'aurais déjà corriger plusieurs de ces regard, héhé ! »

Ma blague ne faisait rire que moi, je ne pouvais pas attendre des éclats de rire puisque j'étais surement le seul à comprendre ma blague. Je regardais alors dehors, voyant que l'air, ou plutôt le vent, s'était un peu levé par rapport aux branchages, je me retournais alors, retirant mon manteau pour essayer de la passer au mieux autour de Lolth.

« Au moins, tu ne risque pas de frisson ou encore d'être gêné par tes vêtements... Légers. »

En plus d'être différente et que certains la trouvent repoussante, je ne pouvais pas la laisser se balader avec simplement un petit haut qui ne couvre que sa poitrine, ce serait mal de ma part. Me retrouvant alors en ma tenue de vendeur, c'est a dire en costard, je la laissais me suivre, ou à m'indiquer une quelconque chose avant le départ, prêt à monter en voiture et la conduire jusque son nouvel habitat.



© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyLun 11 Mai - 17:37

De nouveau il prit ma défense, je devais avoir des étoiles dans les yeux, il me fit signe de suivre, il vas me prendre, je vais être son hybride, le plus beau jours de ma vie, je suis donc, j'ai un mal pas possible a passer la porte, enfin, c'est juste juste, nous voici dans le magasin, nombreux sont les hybrides a avoir peur de moi, mais pourtant je ne leur ferai pas de mal, il règle désormais la question de la paperasse, mon maitre préfère son stylo personnel plutôt que le machin tout bouffer du vendeur, mon maitre fait une petite pique, apparemment je suis chère, déjà que je suis moche alors si en plus je suis chère, tu m’étonne que personne ne voulais de moi.

Mais il fini sa phrase par un joli compliment, enfin, faut dire que je suis un croisement génétique assez complexe, plusieurs style d'araignée, diverses races, nous pouvons désormais partir, alors que nous avançons dans le magasin, il fait une réflexion sur le fait que les autres hybride me regarde mal, sa me tire un sourire et même un petit rire, il retire alors sa veste et me la met sur les épaules, il ne veut pas que j'ai froid, il a un regard furtif pour ma volumineuse poitrine, se qui me fait rougir.

Ne vous, enfin, ne t'en fait pas master, je ne craint pas trop le froid, et de plus dehors je le sent, il fait bon, mais j'apprécie le geste.

nous sortîmes alors, et je du passer en position "murale" pour passer la porte, sinon, sa passe pas, mais pas du tout, mon abdomen coince un peut, je me permet même une tirade sur moi même.

Ben alors l'araignée on a le cul qui fait frein?

j'ai un petit rire et sort dehors, et se que je redoutait se produisit, quand les gents me virent, certain tombèrent dans les pommes, d'autres hurle de terreur, certain s'enfuirent même, je me sentait mal, ne sachant pas quelle posture adopter pour paraitre moins menaçante, je rougissant, les bras contre ma poitrine.

Non, n'ayez pas peur, je, je suis pas méchante

mais cela eu l'effet inverse, et une voiture de police s’arrêta, les deux flic a bord descendirent a la hâte et me braquèrent avec leurs armes, je me mit a plat ventre au sol, enfin, mon ventre arachnéen, je leva les bras, ne sachant quoi faire d'autres.

Monsieur éloignez vous doucement de se monstre on maitrise la situation, et toi l'araignée bouge pas ou on te plombe ta monstrueuse tronche!

je me mit a pleurer, cachant mon visage avec mes mains, pourquoi? pourquoi ils sont tous comme sa avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyLun 11 Mai - 18:29






Tous le monde est unique

n'est-ce pas ?


Lolth
Hiruko

Ainsi donc, ses gênes d'araignées lui permettait aussi de comprendre le climat au dehors ? C'était assez pratique, il faut le dire, mais je pense qu'elle veut surtout ne pas paraitre encombrante et préfère donc me laisser le manteau pour ne pas que je sois moi même malade. Alors que nous sortions, elle se permit même une petite plaisanterie sur sa condition, surement avait-elle prit un peu plus confiance en elle, mais arrivé dehors...

« Il fallait s'en douter... »

Il y avait du monde, pas mal de monde, même un peu de trop à mon gout, je ne pensais pas que les personnes de cette villes étaient à même de s'activer aussi tôt au matin. Je regardais un peu partout, m'inquiétant un peu pour Lolth qui était derrière moi, elle essayait de les rassurer, pour finalement attirer des foudres bien plus grande. Concours de circonstance, la police était sur place à ce moment, Lolth tombait à terre, le visage entre ses mains, pleurant alors que les policiers la menaçaient. Beaucoup de personnes criaient, les policier avaient leur main sur leurs armes. J'entendais Lolth pleurer derrière moi, quelque chose que je n'aimais absolument pas entendre ou voir, une femme pleurer.

« Silence !!! »

C'était rare, mais il m'arrivait de crier, de manière assez puissante, en fait j'avais carrément réussis à dissuader la foule proche, bien que les policiers ne s'étaient encore plus effarouché de ma réponse. Bon, comme mes cordes vocales sont poussiéreuse et que je ne fais ça que très rarement, je fus pris de toux, ce qui annulait totalement l'effet de classe, mais au moins ça avait fonctionné. Je me mettais donc devant Lolth, les bras écartés en lui faisant dos.

« Messieurs, cette femme n'est pas un monstre, elle est même moins dangereuse que vous avec vos conneries ! Cette femme est mon hybride, alors laissez la tranquille ! »

Mon regard, fort heureusement Lolth ne pouvait le voir, n'était pas des plus amical, en fait il faisait presque peur à cause de la situation et de mon visage rendu grave par les évènements. Les policiers ne savaient pas quoi faire, l'un d'eux avait encore son arme levée vers nous, a croire qu'en découvrant Lolth, la force de ma jeunesse était revenue, ainsi que mon ardeur, peut-être même un peu trop...

« Hé bien alors ? Tire ou range ton arme, mais fais quelque chose. Je vais pas t'apprendre ton métier alors que c'est des personnes comme toi qui me donnent du boulot quand même !? »

Arrogant et provocateur, je ne savais pas trop comment être face aux autorités de cette île, et il semblerait que ma démarche ait marché. En effet, je ne suis qu'un humble citoyen qui parcours les rues avec son hybride, que pouvaient-ils bien faire à notre égard ? Le policier rangeait alors son arme alors que l'autre lui faisait un signe d'abandonner, je comprenais donc qu'ils ne nous feraient plus de tort.

« Ce n'est pas une manière de parler aux forces de police Monsieur, toutefois nous fermons les yeux sur ce qu'il vient de se passer, tâcher d'en faire de même en partant rapidement, s'il vous plait. »

Je me retournais alors vers Lolth en soupirant, le regardant alors qu'elle pleurait, j'attrapais lentement une de ses mains, je n'y avais pas encore prêté attention, mais elles n'étaient pas humaine. Elles étaient noire, un peu... Je ne sais pas trop le mot, mais elles ressemblaient aux extrémités des pattes qu'elle avait a son abdomen.

« Ne t'inquiète pas Lolth, tout va bien. Je vais arranger quelques petites choses pour la voiture, histoire que tu puisse monter, puis nous partons, d'accord ? »

Ma voix se voulait rassurante, je devais l'être pour qu'elle puisse enfin prendre petit a petit confiance en elle, puis je ne pouvais rien faire d'autres. Les quelques autres civils présent étaient calme, je ne pouvais pourtant pas m'empêcher de les regarder d'une mauvaise manière dès que leur regard était méprisant envers Lolth. J'avais comme développé un instinct protecteur envers elle, surement parce qu'elle me ressemblait, moi qui était discriminé par mes longs cheveux argentés et ma tenue vestimentaire. En tout cas, j'ouvrais le coffre de la voiture, préparant l'arrière pour que Lolth puisse monter et soit le plus a l'aise possible.



© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyMar 12 Mai - 9:38

Je ne voulais pas voir sa, j’entendis mon maitre crier aux gents de se taire, d’arrêter de paniquer, il dit alors aux forces de l'ordre que je n’était pas un monstre, que les seul dangereux ici c’était eux avec leurs armes braquer sur moi, que j’étais son hybride, je tenta un regard, un des deux flic n'avais pas baisser ni rengainer son arme, je voyais a travers mes larmes mon maitre qui c’était interposer, il me protégeai, je ne savais comment réagir, devais-je cracher de la toile pour empêcher cet homme de faire du mal a mon maitre?

Il joua même la carte de la provocation, et finalement, alors que je m'attendais au pire, le policier rengaina son arme de poing et finalement nous laissa tranquilles, non sans avoir fait une remontrance a mon maitre, d’éviter de genre de provocation, nous demandant de partir le plus rapidement possible, se que je voulais faire, oui, partir loin des regards hostiles était ma seule envie, me retrouver seule avec mon maitre chez lui, mon maitre me prit une mains, je sursauta en le regardant, je voyait un peut son air perplexe quand au fait que j'avais de la chitine sur les mains, mais il me parla d'une voix rassurante, me disant qu'il arrangeai des choses dans la voiture rapidement et que l'on pouvais partir.

J'aquiessa en reniflant un peut, ressortant le mouchoir qu'il m'avais donner et soufflant dedans dans un superbe bruit de trompette, je le rangea par la suite, il était si gentil avec moi, si protecteur, il y avais de nouveau des gents, mais il faisait un détour pour ne pas passer a coter de moi, je pouvais comprendre, mais cela ne plaisait pas a mon maitre qui les regardais avec un mélange de colère et de méprit, au bout de la rue, il y avais un groupe de gamin, je voulais aller les voir, mais leur regard était terrifier quand il se posait sur moi, je détourna le regard pour ne pas les paniquer plus, moi qui aimerai tant jouer avec eux, jamais je ne pourrais réaliser se rêve, a moins que l'enfant en question ai l'habitude de me voir depuis tout bébé, peut être, je soupira et reporta mon regard sur mon maitre avec un sourire.

il était le seul a éprouver de l'affection pour moi semble il, si gentil, si délicat, je n'ai pas envie de le perdre, si jamais des armes se retrouve de nouveau braquer sur nous, il est de mon devoir de m'interposer, après tout, si je le pers, je ne trouverai personne en remplacement, alors que moi, je suis remplaçable, oui, c'est a moi de le protéger, quitte a me faire tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité
Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] EmptyDim 24 Mai - 16:19

Bonjour bonjour !

Le Rp étant terminé, j'archive celui-ci.

Voila voila ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty
MessageSujet: Re: Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Tous le monde est unique, n'est-ce pas ? [PV : Lolth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybride ou Maître ? v2 ::  :: RP finis-